lundi 2 mars 2009

Révélation sur les dessous de table d’une nomination

Samedi dernier, ma femme m’a entrainé dans un dîner classieux. Le jeune Chef avait reçu pour consigne de s’éclater en cuisine. On n’a pas été déçu ! Après les classiques ravioles de crustacés à la lavande et le foie gras sauce pamplemousse, chaque convive reçu un iPod. Vous savez le petit domino Apple pour écouter de la musique à donf !

Pendant que les oreilles se prenaient des cris de mouettes sur fond de vagues, un marmiton devant nos yeux dressait sur la vitre d’un cadre de sable et de coquillages des filets de poissons enrobés d’une odorante écume. Moment exquis de titillement conjugué des sens. Bravo la recette, bravo la mise en scène, bravo le Chef.
Il vint en toc récolter ses compliments mérités au moment des liqueurs. Entre deux bas Armagnac j’ai cru comprendre qu’il tenait la recette de son collègue cuistot au Bristol, la célèbre auberge du trottoir d’en face de l’Elysée.

Révélations:

Cette création aurait été servie pour la première fois à l’anniversaire du Président qui est un habitué de l’estaminet. Il en fût enchanté. Non pas tant par l’originalité de la présentation (c’est Carla qui avait tenu à composer et chanter le cri des mouettes dans l’iPod) mais par le commentaire du secrétaire-général de l’Elysée. Il parait en effet que N-2 chuchotât à l’oreille du Président qui en rit encore « l’ouï, la vue, l’odorat, le goût, c’était délicieux mais, pour être complet il manquait quelque chose sous la table ! » Nicolas, qui n’est pas le dernier pour la déconne, proclama derechef qu’il allait nommer le Chef à la tête de l’Écureuil Populaire ! N-3 qui dégustait des cerises à l’eau de vie s’étrangla bruyamment. Pour calmer les choses Rachida suggéra que le poste soit joué à chi fou mi. Elle expliqua laborieusement aux énarques les règles Papier Pierre Ciseaux et c’est ainsi que Pérol décrocha le pompon de la banque. Pour consoler le talentueux Chef du Bristol Eric Fréchon, le Président lui décerna au nom des pouvoir qu’il s’était conféré les trois étoiles du Michelin.

1 commentaire:

BLARDONE a dit…

Encore une histoire sur SARKOSY, mais tu n'en as pas déjà assez d'entendre parler de lui chaque fois que tu écoutes une radio, que tu regardes la télé ou que tu lis un journal !!!!

Ce qui m'a plu lors de mon séjour de 3 semaines aux USA c'est de ne plus entendre parler de lui. En fait j'ai réalisé l'importance de ce plaisir quand je suis revenu....